//
Recommandations

Recommandations professionnelles

« Le travail de Stéphanie St-Amant est essentiel, dans le contexte social actuel, et plus précisément médical.

Delvaux_auteurs_full.1327455889

Martine Delvaux (éd. Héliotrope)

Ses connaissances et son expérience en ce qui concerne la santé gynécologique des femmes et tout ce qui entoure la naissance sont incomparables. Il est plus que nécessaire que ce savoir, avec toutes les nuances qu’il comporte, soit partagé et transmis, qu’il permette d’informer, aider, soutenir les femmes dans les dimensions les plus intimes de leur vie.

Il est essentiel qu’elles aient accès à une écoute et à une pensée qui facilite la prise de décision et de parole. Stéphanie St-Amant a tout ce qu’il faut intellectuellement et humainement pour faciliter, pour les femmes, l’analyse de situations particulières et la prise de décisions compliquées. »

Martine Delvaux,  professeure, Études littéraires et féministes (UQAM), écrivaine et essayiste (Les Filles en série)

 

« Les connaissances et l’expérience de S. St-Amant en ce qui concerne la santé gynécologique sont incomparables. Il est plus que nécessaire que ce savoir soit transmis. Sa pensée facilite l’analyse de situations particulières pour la prise de décisions compliquées. » 

– Martine Delvaux

 

« En tant que médecin depuis longtemps impliqué dans la santé des femmes, puis chercheur en éthique au CREUM (Université de Montréal), et enfin étudiant à la maîtrise aux Programmes de bioéthique de l’UdeM, j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de croiser Stéphanie St-Amant personnellement, et à travers la lecture de son travail. Sa thèse de doctorat, Déconstruire l’accouchement, ses réflexions sur le métier de sage-femme et la question de la violence pendant l’accouchement sont des travaux précieux car maternité et accouchement y sont abordés d’une manière réflexive et analytique neuve et éclairante.

Sa pratique de consultante en périnatalité vise à mettre les résultats de ses recherches ainsi que son expérience à la disposition des premiers concernés. C’est un projet non seulement noble et juste, mais aussi extrêmement bienvenu. À une époque où la surmédicalisation pèse lourdement sur les coûts de santé, mais aussi sur l’autonomie des patients et la qualité de la délivrance des soins,  les femmes enceintes et les professionnel.le.s qui les assistent ont grandement besoin d’une guidance personnalisée, qui éclaire les choix et les actes des uns et des autres tout en tenant compte des complexités techniques, juridiques et éthiques de chaque situation.

zaffran TLMEP

Marc Zaffran (crédits: SRC)

À l’heure actuelle, il n’existe pas de service de consultant de cette nature; ce que crée ici Stéphanie St-Amant est précieux et ouvre la voie à une pratique non seulement bienvenue, mais indispensable à l’accompagnement des patientes et des praticiens, et à la délivrance de soins de qualité.

En tant que médecin spécialisé en santé des femmes et bioéthicien en formation, je soutiens cette initiative et suis pleinement solidaire de la démarche de Stéphanie St-Amant. »

 – Marc Zaffran (Martin Winckler), médecin, écrivain (Le Choeur des femmes) et blogueur

 

 

« Les travaux de S. St-Amant sont précieux car maternité et accouchement y sont abordés d’une manière réflexive neuve et éclairante. À une époque où la surmédicalisation pèse lourdement sur les coûts de santé, mais aussi sur l’autonomie des patients et la qualité de la délivrance des soins, les femmes enceintes et les professionnel.le.s qui les assistent profiteront grandement de la guidance personnalisée que S. St-Amant peut leur offrir. »

– Marc Zaffran

Photo Claudia Faille

Claudia Faille, présidente, RSFQ

« Mme Stéphanie St-Amant est une consultante incontournable en périnatalité. Depuis bientôt vingt ans, elle développe une réflexion essentielle sur le milieu obstétrical, la périnatalité, l’acte de la mise au monde. On ne peut rester indifférent-e-s à la qualité et au contenu de ses travaux. Qu’ils nous provoquent ou nous confortent, ses propos nous poussent obligatoirement à une démarche de réflexion authentique qui peut conduire, espérons-le, à la remise en question et au changement. Ses travaux et formations méritent le détour et s’adressent à tous les intervenant-e-s en périnatalité, qu’ils-elles soient sages-femmes, médecins, infirmièr-e-s ou doulas.

Assemblée des membres du RSFQ

Assemblée des membres du RSFQ

À la suite du dépôt de sa thèse (Déconstruire l’accouchement), nous l’avons invitée en juin 2013 pour qu’elle nous présente ses recherches dans le cadre d’une journée de formation lors de l’assemblée générale annuelle du Regroupement Les Sages-Femmes du Québec. Ses travaux jettent un regard profond et lucide sur la normalité dans un contexte où le Québec ainsi que la société internationale questionnent la hausse des interventions obstétricales, le non-respect des femmes et la violence qui en résulte. Ses réflexions vont bien au-delà des modifications de protocoles: elles s’adressent au cœur du problème et à l’attitude profonde qui régit les soins. Je ne peux que la remercier et la recommander! »

– Claudia Faille, présidente, Regroupement Les Sages-femmes du Québec

«Mme Stéphanie St-Amant est une consultante incontournable en périnatalité. Elle développe une réflexion essentielle sur le milieu obstétrical, la périnatalité, l’acte de la mise au monde.  Ses réflexions vont bien au-delà des modifications de protocoles: elles s’adressent au cœur du problème et à l’attitude profonde qui régit les soins.»

– Claudia Faille

 

« Je connais Madame St-Amant depuis plus de 10 ans. Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble à plusieurs reprises, qu’il s’agisse d’activités au sein de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) en périnatalité, de recherches tels une étude financée par un centre de recherche universitaire, le CRI-VIFF, étude menée récemment sur l’expérience des femmes et l’accouchement, de la rédaction d’un chapitre d’un livre sur la naissance que Madame St-Amant a coédité (en 2004), ou de rétroaction à sa thèse de doctorat qu’elle a soutenue avec brio en 2013.

Hélène Vadeboncoeur, Ph. D.

Hélène Vadeboncoeur, Ph. D.

Stéphanie est une femme brillante, dédiée à l’avancement des connaissances sur la naissance, préoccupée par l’expérience des femmes qui mettent leur enfant au monde. Son expérience professionnelle et associative depuis une vingtaine d’années, ses études universitaires et l’énorme et exceptionnel travail qu’elle a accompli lors de la préparation et la rédaction de sa thèse l’ont conduite à conclure qu’au Québec, l’information dispensée durant la période périnatale est insuffisante et les ressources offertes aux groupes communautaires oeuvrant auprès des femmes enceintes et des nouvelles mères sont déficitaires. Tout ce qu’elle a accompli jusqu’à présent, sa connaissance des besoins des femmes et des associations, son savoir, sa grande intelligence et son talent en recherche en font la personne toute désignée pour aider les femmes et les groupes et les engager sur la voie d’un processus réflexif nécessaire.

Stephanie St-Amant connaît les pratiques en obstétrique qui ont cours actuellement, elle en a fait une analyse particulièrement poussée. Elle est au fait des droits des femmes reliés à l’accouchement, des options possibles. Elle peut aider les femmes à comprendre ce qui s’est passé lors de leurs accouchements, et les accompagner dans des démarches qu’elles souhaitent entreprendre. J’ai aussi eu l’occasion de l’entendre comme conférencière lors de congrès. Excellente vulgarisatrice, elle offre des ateliers sur différents thèmes en lien avec la naissance, tant à des groupes communautaires qu’à des intervenants en obstétrique et en périnatalité.

Bref, je crois que l’expérience de Stephanie St-Amant contribue de manière significative à l’empowerment des femmes et des couples attendant un enfant, et apporte des outils essentiels aux groupes communautaires et aux professionnels dans leur champ d’intervention. »

–  Hélène Vadeboncoeur, docteure en sciences humaines cliniques, chercheuse en périnatalité et auteure (Une autre césarienne ou un AVAC)?

«Sa connaissance des besoins des femmes et des associations, son savoir, sa grande intelligence et son talent en recherche en font la personne toute désignée pour aider les femmes et les groupes et les engager sur la voie d’un processus réflexif nécessaire. Excellente vulgarisatrice, S. St-Amant contribue de manière significative à l’empowerment des femmes et des couples attendant un enfant, et apporte des outils essentiels aux groupes communautaires et aux professionnels dans leur champ d’intervention.»

– Hélène Vadeboncoeur

 

«En tant qu’infirmière spécialisée en obstétrique, accompagnante à la naissance et fondatrice du centre Pleine lune dans les Laurentides, je m’implique depuis plus de 15 ans dans l’accompagnement des couples lors de la naissance et dans le développement de formations visant à favoriser les accouchements physiologiques en milieu hospitalier.  Les recherches que Stéphanie St-Amant mène depuis plus de 20 ans en font une spécialiste de la situation actuelle de l’obstétrique au Québec.

Isabelle Challut, infirmière,

Isabelle Challut, infirmière, formatrice

En tant qu’infirmière de terrain, j’ai longtemps démarché pour qu’une ouverture se crée, dans le secteur de la formation continue aux infirmières d’obstétrique et périnatalité, au type de cours que j’offre sur la physiologie de l’accouchement. Depuis 2012, une telle ouverture s’est créée et s’élargit progressivement. À ce titre, je souhaite que les formations telles que celles que Stéphanie St-Amant offrent soient aussi dispensées à des groupes de professionnels (médecins, sages-femmes, infirmières), d’accompagnantes à la naissance et à tous les intervenants oeuvrant autour de la naissance, afin de les outiller dans leur pratique en approfondissant leur connaissance du monde dans lequel ils évoluent et en leur apportant un regard critique essentiel sur celui-ci.

Stéphanie St-Amant est issue du milieu de la recherche et est l’une des rares personnes au Québec titulaire d’un doctorat dans le domaine des sciences humaines qui étudie, analyse, et décrypte nos pratiques. Son apport au milieu clinique est donc très précieux. Elle nous propose une réflexion profonde sur les croyances actuelles qui sont les fondements de nos pratiques obstétricales. Le déploiement de ses formations dans le milieu médical permettra de réévaluer les pratiques et de répondre enfin aux recommandations de la Politique de périnatalité. Je suis très honorée de collaborer avec elle et de la recommander aux équipes que je côtoie.»

Isabelle Challut, infirmière, formatrice, auteure, directrice de Pleine Lune, centre de ressources en périnatalité

 

 

«Les recherches que Stéphanie St-Amant mène depuis plus de 20 ans en font une spécialiste de la situation actuelle de l’obstétrique au Québec. Son apport au milieu clinique est donc très précieux. Elle décrypte nos pratiques, nous propose une réflexion profonde sur les croyances actuelles qui sont les fondements de nos pratiques obstétricales. »

– Isabelle Challut

 

 

« J’ai connu Stéphanie dans le milieu universitaire, où ses facultés d’interprétation comme chercheuse m’avaient impressionnée. Sachant qu’elle travaillait dans le domaine de la périnatalité, je me suis tournée vers elle après la naissance de mon fils, dont le déroulement m’avait laissée dans un état de stress posttraumatique. C’était en 2009 ou 2010, à une époque où peu de spécialistes avaient des connaissances en la matière et où j’avais de la difficulté tant à vivre qu’à obtenir de l’aide. Stéphanie disposait déjà à ce moment de vastes connaissances sur le milieu obstétrical, sur le stress posttraumatique lié à l’accouchement, et sur les solutions les plus efficaces pour le surmonter. C’est elle qui m’a aiguillée vers le EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), ce qui m’a encouragée à terminer une thérapie qui s’était avérée inefficace et à en entreprendre une nouvelle, plus appropriée. Pour moi, ça a été le début de la guérison.

Dans nos échanges, j’ai apprécié la profondeur des connaissances de Stéphanie, son érudition, à laquelle j’étais sensible de par mes propres habitudes professionnelles. J’ai apprécié aussi son empathie : elle était la première personne que je rencontrais en vrai qui semblait comprendre ce qui m’arrivait. J’ai apprécié enfin le respect qu’elle a eu de mon rythme, par exemple en m’expliquant l’utilité de faire connaître aux instances de l’hôpital qui m’avait traitée les problèmes ayant résulté de leurs interventions, tout en validant ma décision de m’en tenir le plus loin possible.

J’envisage demander des précisions sur mon dossier à l’avenir, et c’est certainement vers Stéphanie que je me tournerai alors, non seulement pour m’informer de la manière de procéder et des éléments à y vérifier, mais aussi pour m’accompagner dans la difficile démarche de faire entendre mes doléances, à travers laquelle je la sais capable de me guider avec doigté. »

Catherine Leclerc, professeure agrégée, directrice des études de premier cycle, Département de langue et littérature françaises, Université McGill  

 

« Magnifique formation à laquelle j’ai assisté aujourd’hui. Stéphanie St-Amant a un bagage de connaissances phénoménal, une réflexion inspirante et une liberté de pensée qui n’est pas limitée parles schèmes de pensées habituels. Elle nous amène à nous requestionner sur les raisons des gestes posés pour  »gérer » les femmes qui accouchent. J’espère que beaucoup de médecins, sage-femmes, doulas auront la chance de l’entendre et que ça sèmera des graines pour que les femmes qui donnent naissances soient plus libres mais surtout, que nous réapprenions à faire confiance à la femme, à son corps et au bébé à naître. »

– Nathaël Arbour, médecin omnipraticienne, Val-David

 

 

Témoignages – consultations privées

« Ce qui distingue Stéphanie St-Amant : vulgarisatrice du milieu hospitalier, chercheuse et auteure en périnatalité ; ses connaissances et expériences sont mises au profit du client. Son approche apporte un réconfort lors de situations ou le patient manque d’information et lorsqu’on lui présente seulement qu’une version des faits. Elle partage des statistiques et démontre les bons et mauvais côtés de certaines interventions tout en recommandant une alternative qui convient aux besoins du parent.

Expérience personnelle des services de consultation de Mme St-Amant : Stéphanie nous a accompagnés avant et après la naissance de notre premier enfant. Elle nous a offert ses services de façon complémentaire à ceux de notre accompagnante à la naissance. En effet, Stéphanie a été notre ressource pour, à la fois, les questions d’ordre général sur la grossesse et l’accouchement mais aussi, sur plusieurs questions très pointues sur des interventions en milieu hospitalier, ainsi que sur les forces, faiblesses et alternatives à certaines de ces interventions. Nous pouvions l’appeler ou lui écrire à toute heure du jour ou de la nuit et ses explications, données de façon sereine et pleines d’amour, nous réconfortaient! Elle est une encyclopédie de la naissance, sous tous ces aspects. Stéphanie a fait le lien entre la science (milieu hospitalier) et la tradition (l’accouchement naturel et les connaissances des sages-femmes). Le résultat de ses consultations : un accouchement informé et conscient! »

– Jean-Philippe Demers, Sutton

« Mon conjoint et moi savions que de fonder notre famille serait sans doute plus difficile, compte tenu de circonstances médicales particulières. Mais nous ne nous doutions pas qu’après presque 6 ans d’essai, nous ne serions toujours pas parents. En 2010, nous avons entrepris des démarches auprès d’une clinique de fertilité afin de connaître les différentes avenues s’offrant à nous. En 2012, nous avions déjà tenté 5 inséminations et 4 FIV (comptent pour 2 essais subventionnés par le gouvernement). Entre temps, j’ai découvert l’accompagnement à la naissance et je baigne dans le domaine de la périnatalité, corps et âme, depuis ce temps. J’accompagne des couples en préconception, des couples ayant eu recours à la PMA et qui sont devenus parents, j’offre des ateliers en pré et postnatal, etc. Au fil des ans, ma vision de la grossesse, de la naissance et l’accompagnement du jeune enfant s’est beaucoup modulée de par les formations et expériences vécues. J’ai découvert un monde qui, sans toutes ces épreuves et ce « revirement de carrière » – je dirais même carrément, le revirement de ma vie tout entière -, je n’aurais sans doute jamais effleuré.

Mon conjoint et moi assistons à des rencontres auprès d’une psychologue depuis le printemps 2014, afin de nous retrouver, de retrouver notre couple, et de nous préparer à notre ultime et dernier essai de FIV. Nous nous sommes aperçus, au fil des rencontres, que même si nous avions l’immense joie de vivre une grossesse, d’autres obstacles nous attendraient. En effet, pour mon conjoint, qui n’est pas passé par le chemin que j’ai choisi d’emprunter, la vision de la grossesse, de l’accouchement et de l’accueil d’un nouveau-né est beaucoup plus « traditionnelle » que celle que j’ai pu développer. C’est comme si nous vivions dans deux mondes différents lorsqu’il est question de ce sujet. Il n’était pas rare que les discussions à ce propos se terminaient en prise de bec et en incompréhension. Tout ce qui concerne donc le suivi de grossesse, le lieu choisi pour l’accouchement, les soins aux nouveau-nés, etc., représentait une grosse boîte de Pandore que nous évitions d’ouvrir. Le suivi en psychothérapie nous a permis de dénouer quelques tensions, mais nous étions à court d’outils et d’intervenants pour nous aider à discuter de cela de manière « objective », puisque nous avons et vivons toujours l’infertilité très différemment, et que nous vivrions probablement le miracle d’une grossesse tout aussi différemment.

J’ai donc pensé que nous pourrions avoir quelques rencontres auprès de Stéphanie, qui œuvre dans le milieu depuis plus de 20 ans, qui a une base scientifique sérieuse, tout en ayant vécu de multiples expériences et fait de nombreuses rencontres. Je cherchais quelqu’un qui puisse nous parler, de la manière la plus neutre possible, des risques liés à telle ou telle intervention, sur quoi ce « calcul du risque » est basé, également quant au lieu de l’accouchement, le choix  des intervenants présents, etc. Je ne voulais pas que mon conjoint sente que ses peurs, ses valeurs et ses convictions valaient moins que les miennes ni l’inverse; il était essentiel que nous réussissions à ce qu’elles se rejoignent un peu plus, à avoir les mêmes bases pour discuter du sujet. Après avoir rencontré Stéphanie, nous sommes parvenus à ouvrir le dialogue sur le sujet, ce qui nous enlève un stress pour le moment où nous reprendrons les démarches, peu importe que notre dernier essai se solde par un échec ou un beau «+» !»

– Katia Petitclerc, Drummondville (Kate, doula!)

« Comme il est difficile, dans le tourbillon émotionnel et logistique de la grossesse, d’avoir accès à des informations claires, pertinentes et non-partisanesLes services qu’offre Stéphanie St-Amant sont exactement le genre d’accompagnement dont j’aurais eu besoin quand j’étais enceinte.  Je crois que j’aurais mieux vécu mon entrée dans la maternité si j’avais pu être véritablement partie prenante des décisions qui me concernaient. »

Céline Bianchi, Montréal

Les commentaires sont fermés.