//
Expérience

Expérience

Depuis 1995, Stéphanie St-Amant participe de l’intérieur au mouvement d’humanisation de la naissance, de légalisation de la pratique sage-femme au Québec, de défense des droits des femmes et de leur autonomie décisionnelle durant la période périnatale et de promotion de l’accès à un plus large éventail de choix dans l’offre de services de santé. Interlocutrice en périnatalité à différents chapitres, elle a l’avantage d’avoir acquis sur près de 20 ans une connaissance poussée tant des pratiques que de la recherche médicale ainsi que des services en périnatalité dispensés au Québec, au Canada et à l’étranger.

Voici quelques-unes des expériences qui jalonnent son parcours :

– À la fin des années 1990, elle a participé aux consultations sur le projet de cursus et l’attribution à une université du premier programme universitaire sage-femme au Québec ;
– Nommée par le Regroupement Naissance Renaissance (RNR), l’organisme qui chapeaute les groupes communautaires en périnatalité au Québec, elle a siégé en tant que représentante du public au Comité de programme du Baccalauréat en pratique sage-femme à l’Université du Québec à Trois-Rivières durant la période d’implantation (1999-2003) ;
– Elle a participé au groupe de travail sur l’éthique et la philosophie sage-femme mis sur pied dans les premières années de la création de l’Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) ;
– Elle est et a été administratrice et membre active de plusieurs groupes communautaires, citoyens ou d’associations à caractère politique (advocacy et défense de droits) : Groupe M.A.M.A.N., Naissance Renaissance Estrie, Regroupement Naissance Renaissance, Comité Naissance civile.
– Elle est membre de longue date de groupes internationaux, tels que : l’Alliance francophone pour l’accouchement respecté (AFAR), à l’origine de l’initiative de la Semaine mondiale pour l’accouchement respecté (SMAR) ; la Société d’histoire de la naissance ; la Coalition for Improving Maternity Care, organisation promotrice de l’initiative internationale « Dix conditions pour des soins optimaux de maternité » ;
– De 2000 à 2005, elle a participé, à titre de chercheuse, à un groupe de travail multidisciplinaire en santé publique : le Comité national d’orientation et de mobilisation en périnatalité de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ). Ce comité était composé de médecins généralistes et spécialistes, d’infirmières-chefs, de sages-femmes, de chercheuses en sciences humaines, de représentantes d’organismes communautaires, politiques et paragouvernementaux, ainsi que de membres de la Direction générale des services sociaux (MSSS), dont la responsable des travaux de révision de la politique de périnatalité du gouvernement (version qui fut déposée en 2008) ;
– En 2003, elle a siégé au comité scientifique du colloque international « Obstétrique et santé publique : élargir les perspectives sur les réalités de la naissance », tenu dans le cadre des Journées annuelles en santé publique (JASP) de l’Institut pour la santé publique du Québec (INSPQ) ;
– De 1999 à 2011, elle a administré et animé un réseau d’information et de débats sur internet, la M.A.M.A.N.liste (<mamanliste@listes.ulaval.ca>), qui a compté jusqu’à 200 membres ;
– Elle est la codirectrice du recueil Au Cœur de la naissance: témoignages et réflexions sur l’accouchement (Remue-ménage, 2004), édité trois fois, qui a bénéficié d’une couverture médiatique et d’un retentissement importants au Québec et en France ;
– Elle a agi à titre de chargée de projet pour l’organisation de la première Rencontre nationale des accompagnantes à la naissance du Québec (2010) et pour le démarrage de l’Association québécoise des accompagnantes à la naissance (AQAN) (2013) ;
– Elle était cochercheuse au sein d’un groupe de recherche exploratoire sur les dimensions de la violence, négligence et maltraitance obstétricales (2008-2012), projet mené sous l’égide du Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF) dans le cadre d’une Alliance de recherche universités-communautés (ARUC) sur le thème « Femmes, violences et contextes de vulnérabilité », en partenariat avec le Regroupement Naissance-Renaissance ;
– Depuis plusieurs années, elle agit ponctuellement comme consultante experte en périnatalité auprès de parents, d’institutions et de professionnels. Elle est également sollicitée pour des conférences, par exemple par le Regroupement Naissance Renaissance (RNR) ou le Regroupement Les Sages-femmes du Québec (RSFQ) dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de leurs membres, ou encore par l’Institut de recherche en études féministes (IREF) de l’UQAM, qui lui a demandé de traiter des enjeux actuels de la profession sage-femme.

Ce parcours a permis à Stéphanie St-Amant d’être étroitement témoin de l’évolution récente et rapide des mouvements citoyens autour de la naissance et lui procure une perspective étendue de l’histoire, des controverses et des grands enjeux du monde de la périnatalité : questions de santé publique et d’éthique du soin, confrontation des connaissances, evidence-based medicine et droits des femmes.

Au fil du temps, son nom s’est imposé en tant que personnalité connue dans le monde de la périnatalité, très active sur les réseaux sociaux depuis le début des années 2000, consultante et formatrice. Elle jouit d’un vaste réseau de contacts au Québec, au Canada, aux États-Unis et en Europe (principalement francophone).

Docteure en sémiologie, Stéphanie St-Amant est l’auteure d’une thèse de doctorat très consultée sur le Web qui s’intitule Déconstruire l’accouchement : épistémologie de la naissance, entre expérience féminine, phénomène biologique et praxis technomédicale (UQAM, 2013). Cette thèse a été saluée par ses évaluateurs pour son érudition et sa rigueur intellectuelle alliée à un propos militant et libre-penseur. Elle propose une réflexion transdisciplinaire inédite quant aux conditions de la médicalisation de la maternité et de l’accouchement, au traitement du corps féminin par l’obstétrique-gynécologie dans une perspective de critique sociohistorique et quant à l’effritement constant des droits et de l’autonomie des femmes dans la sphère périnatale et procréative.

 

Parcours périnatalité – version détaillée (avec documents de référence et hyperliens)

Les commentaires sont fermés.

Entrez votre adresse courriel pour suivre ce blogue et être avisé des nouvelles publications.

Follow STEPHANIE ST-AMANT on WordPress.com
%d blogueurs aiment ce contenu :